Sommaire
    | PARTAGER

    L’intensité de travail, un facteur de risque psychosocial

    L’intensité du travail est un facteur de risque psychosocial (RPS).

    Elle peut notamment favoriser des troubles tels que l’anxiété, la dépression, les maladies cardiovasculaires et les troubles musculo-squelettiques.

    Quantité de travail, complexité de travail, contraintes de temps

    L’intensité du travail correspond « aux exigences associées à l’exécution du travail en termes quantitatifs (contrainte de temps, quantité de travail excessive, etc) mais aussi qualitatifs (complexité des tâches, concentration, demandes contradictoires, responsabilités, etc). »Extrait du Rapport du Collège d’expertise sur le suivi des RPS au travail, 2011

    Pour en savoir plus, téléchargez ce livret de prévention !