La problématique bruit en logistique

Les sources de bruit

  • Moteurs des camions
  • Mise à quai des remorques
  • Passages des quais avec les chariots
  • Dépose des palettes
  • Groupes froids
  • Communication orale forte
  • Bip de recul, etc

L’échelle du bruit

Extrait d’une courbe sonore

réalisée en entreprise logistique

Quelques solutions

  • Butoirs et amortisseurs en caoutchouc,
  • Joints sur les portes métalliques,
  • Dispositif de calage,
  • Quais et sas motorisés avec système hydraulique,
  • Lors du renouvellement de machines, privilégier le faible niveau sonore,
  • Traitement acoustique des niveleurs (caoutchoucs, vérins hydrauliques, etc.),
  • Marquage au sol, gestion des flux miroirs pour éviter de klaxonner,
  • Eviter de laisser tomber les palettes au sol et mettre en place un revêtement anti bruit,
  • Information sur l’organisation de l’entrepôt,
  • Roues acoustiques transpalettes,
  • Revêtement de sol de bonne qualité (pas de décalage, pas de trous ),
  • Etc.

Réglementation

Réglementation : Articles R 4431-1 à R 4437- 4 du code du travail

  • Maximum 80 dBA sur 8 heures : au-delà risque de surdité
  • Bruit à 80-85 dBA et crête 135-137 dBC : mesures de réduction du bruit + port des protecteurs recommandé
  • Bruit > 85 dBA et crête > 137 dBC : programme de réduction du bruit + port des protecteurs obligatoire

Conséquences

  • Risque de surdité irréversible
  • Sifflements d’oreilles (acouphènes)
  • Hypertension
  • Fatigue, insomnie, stress
  • Gêne à la communication, augmentation du nombre d’accident du travail, etc.